Navigation

Combat spirituel


Jésus dit encore: Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père: "Père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir". Et le père leur partagea son avoir. Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout réalisé, partit pour un pays lointain et il y dilapida son bien dans une vie de désordre. Quand il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans l'indigence. Il alla se mettre au service d'un des citoyens de ce pays qui l'envoya dans ses champs garder les porcs. Il aurait bien voulu se remplir le ventre des gousses que mangeaient les porcs, mais personne ne lui en donnait. Rentrant alors en lui-même, il se dit: "Combien d'ouvriers de mon père ont du pain de reste, tandis que moi, ici, je meurs de faim"! Je vais aller vers mon père et je lui dirai: "Père, j'ai péché envers le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d'être appelé ton fils. Traite-moi comme un de tes ouvriers". Il alla vers son père. Comme il était encore loin, son père l'aperçut et fut pris de pitié: il courut se jeter à son cou et le couvrit de baisers. Le fils lui dit: "Père, j'ai péché envers le ciel et contre toi. Je ne mérite plus d'être appelé ton fils" Mais le père dit à ses serviteurs: "Vite, apportez la plus belle robe, et habillez-le; mettez-lui un anneau au doigt, des sandales aux pieds. Amenez le veau gras, tuez-le, mangeons et festoyons, car mon fils que voici était mort et il est revenu à la vie, il était perdu et il est retrouvé". Et ils se mirent à festoyer.

Son fils aîné était aux champs. Quand, à son retour, il approcha de la maison, il entendit de la musique et des danses. Appelant un des serviteurs, il lui demanda ce que c'était. Celui-ci lui dit: "C'est ton frère qui est arrivé, et ton père a tué le veau gras parce qu'il l'a vu revenir en bonne santé". Alors il se mit en colère et il ne voulait pas entrer. Son père sortit pour l'en prier; mais il répliqua à son père: "Voilà tant d'années que je te sers sans avoir jamais désobéi à tes ordres; et, à moi, tu n'as jamais donné un chevreau pour festoyer avec mes amis. Mais quand ton fils que voici est arrivé, lui qui a mangé ton avoir avec des filles, tu as tué le veau gras pour lui"! Alors le père lui dit: "Mon enfant, toi, tu es toujours avec moi, et tout ce qui est à moi est à toi. Mais il fallait festoyer et se réjouir, parce que ton frère que voici était mort et il est vivant, il était perdu et il est retrouvé" (Luc 15, 11-32)

La miséricorde de Dieu se montre dans la Confession (Jésus à Sainte Caterina de Sienne)



Jésus dit encore cette parabole à l'adresse des gens qui se flattaient d'être justes et méprisaient les autres: «Deux hommes montèrent pour prier au temple; l'un était pharisien, l'autre publicain. Debout, le pharisien priait en lui-même: Je te remercie, mon Dieu, de ne pas être comme le reste des hommes, rapaces, malhonnêtes, adultères, ni même comme le publicain que voilà; je jeûne deux fois la semaine; je paie la dîme de tous mes revenus. Le publicain, lui, restant à distance, n'osait même pas lever les yeux au ciel; il se frappait la poitrine en disant: O Dieu, aie pitié du pécheur que je suis! - Eh bien! je vous le déclare, celui-ci redescendit justifié, au contraire de l'autre. Quiconque en effet s'élève, sera abaissé, et celui qui s'abaisse sera élevé.» (Luc 18, 9-14)



Pierre s’approcha de Jésus pour lui demander: «Seigneur, quand mon frère commettra des fautes contre moi, combien de fois dois-je lui pardonner? Jusqu’à sept fois?» Jésus lui répondit: «Je ne te dis pas jusqu’à sept fois, mais jusqu’à soixante-dix fois sept fois. En effet, le Royaume des cieux est comparable à un roi qui voulut régler ses comptes avec ses serviteurs. Il commençait, quand on lui amena quelqu’un qui lui devait dix mille talents (c’est-à-dire soixante millions de pièces d’argent). Comme cet homme n’avait pas de quoi rembourser, le maître ordonna de le vendre, avec sa femme, ses enfants et tous ses biens, en remboursement de sa dette. Alors, tombant à ses pieds, le serviteur demeurait prosterné et disait: ‘Prends patience envers moi, et je te rembourserai tout.’ Saisi de pitié, le maître de ce serviteur le laissa partir et lui remit sa dette. Mais, en sortant, le serviteur trouva un de ses compagnons qui lui devait cent pièces d’argent. Il se jeta sur lui pour l’étrangler, en disant: ‘Rembourse ta dette!’ Alors, tombant à ses pieds, son compagnon le suppliait: ‘Prends patience envers moi, et je te rembourserai.’ Mais l’autre refusa et le fit jeter en prison jusqu’à ce qu’il ait remboursé. Ses compagnons, en voyant cela, furent profondément attristés et allèrent tout raconter à leur maître. Alors celui-ci le fit appeler et lui dit: ‘Serviteur mauvais! je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi?’ Dans sa colère, son maître le livra aux bourreaux jusqu’à ce qu’il ait tout remboursé. C’est ainsi que mon Père du ciel vous traitera, si chacun de vous ne pardonne pas à son frère de tout son cœur.» (Matthieu 18, 21-35; 19, 1)



"Gravez, âme dévote, gravez très profondément dans votre esprit cet enseignement, commun aux maîtres de la vie spirituelle: il faut, après vos infidélités, revenir tout de suite à Dieu, alors même que vous tomberiez cent fois le jour; et, cela fait, vous remettre aussitôt dans la paix. Sinon, votre âme restant découragée et troublée par la faute commise, vos rapports avec Dieu se feront rares, la cordiale confiance sera absente, le désir d'aimer Dieu s'alanguira, et vous ne serez plus guère en état d'avancer dans la voie du Seigneur. Au contraire, si vous recourez sans retard à Dieu pour lui demander pardon et lui promettre de vous amender, les chutes mêmes serviront à vous faire entrer plus avant dans le divin amour. Entre amis qui s'aiment du fond du coeur, il n'est pas rare qu'un froissement réparé par d'humbles excuses, resserre encore l'amitié. Faites qu'il en soit ainsi entre Dieu et vous: utilisez vos fautes pour rendre plus étroite votre union d'amour avec lui." (Manière d'Entretenir avec Dieu une Conversation continuelle et familière, par Saint Alphonse de Liguori, Evèque et Docteur de l'Eglise)



En avant pour le Grand Retour!


Découvrons les parcours Alpha pour le retour ou l'initiation à la Foi chrétienne (pour jeunes, couples, familles, personnes seules, pour tous!) et les vidéos associés. Demandons à notre Curé pour savoir si un parcours Alpha est organisé près de chez nous.


Quelques lectures pour nous aider (les essentiels):

et aussi les revues qui nous accompagnent chaque jour sur le chemin de la prière de l'Église:


Enfance spirituelle (psaume 131)

Le psaume qui suit est un soin contre le danger de la présomption, de l'orgueil et de la vaine agitation intérieure. L'Eglise catholique est notre Mère, dont la Vierge Marie, Mère de Dieu, est la Mère...

Cantique des montées. De David.

Seigneur, je n’ai pas le cœur fier
ni le regard ambitieux;
je ne poursuis ni grands desseins,
ni merveilles qui me dépassent.
Non, mais je tiens mon âme
tranquille et silencieuse;
mon âme est en moi comme un enfant,
comme un petit enfant contre sa mère.
Attends le Seigneur, Israël,
maintenant et à jamais.



Vivre et apprendre le combat spirituel aidés par les plus avancés

Surtout: ne restons pas seuls. Mettons-nous en contact avec notre Curé, notre Jésus-prêtre local, et avec les autres paroissiens. Faisons aussi événtuellement partie d'une ou plusieurs communautés catholiques. Si nous le pouvons, soutenons économiquement des religieuses qui vont prier pour nous en tant que bienfaiteurs. Formons-nous, allons de l'avant toujours. Faisons attention: le diable va tout faire pour nous éloigner de l'Eglise Catholique, pour nous dégouter des prêtres (et surtout de ceux qui sont préposés à notre direction, dont notre Curé), de nos frères et soeurs chrétiens, et pour nous faire tomber dans des hérésies, dans des lectures interdites qui risquent de jeter encore plus de confusion dans notre esprit déjà blessé et fragile, etc. Il va aussi nous faire croire que nous sommes bien mieux que les autres ou au contraire que le Bon Dieu ne peut pas nous pardonner car nous avons trop péché, etc. Restons calmes, restons humbles, restons obéissants et fidèles à l'Eglise Catholique, parlons de tout cela en confession à chaque fois. Soyons plus intélligent que le serpent maudit: choisissons l'humilité, la simplicité et la sincérité toujours. Choisissons l'Amour pour toujours et soyons prêts à porter nos Croix avec l'aide de Jésus. Jésus a dit à plusieurs reprises à Son Eglise que: qui choisi l'obéissance en tout - hormis le péché! - a vaincu le diable. Pour vaincre, restons avec la Vierge Marie, Mère du Christ et Mère de l'Eglise Catholique, et avec Saint Joseph, Père nourricier du Christ, Saint Patron de l'Eglise Catholique et terreur des démons. Ne les lâchons jamais. En effet, ils ont tout pouvoir sur le Coeur de leur Fils, Jésus-Christ Notre Seigneur.


Jésus dit: "Demeurez en moi, et je demeurerai en vous. Comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure attaché au cep, ainsi vous ne le pouvez non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis le cep, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi et en qui je demeure porte beaucoup de fruit, car sans moi vous ne pouvez rien faire." (Jean, 15, 4) et Il dit aussi: "selon qu'il est écrit: Vous serez saints, car je suis saint" (Pierre, 1, 16 ).


D'autres lectures sont proposées sur la page dédiée aux lectures spirituelles.


Les Béatitudes selon Jésus-Christ Notre Seigneur (Matthieu 5, 3-12)

Heureux les pauvres en esprit, car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux les doux, car ils recevront la terre en héritage.
Heureux les affligés, car ils seront consolés.
Heureux les affamés et assoiffés de la justice, car ils seront rassasiés.
Heureux les miséricordieux, car ils obtiendront miséricorde.
Heureux les cœurs purs, car ils verront Dieu.
Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.
Heureux les persécutés pour la justice, car le Royaume des Cieux est à eux.
Heureux êtes-vous si l’on vous insulte, si l’on vous persécute et si l’on vous calomnie de toutes manières à cause de moi. Soyez dans la joie et l’allégresse, car votre récompense sera grande dans les cieux.


Mon cher Curé, nous a fait réfléchir sur le fait qu'il n'y a donc que deux façons d'avoir le Royaume des Cieux maintenant, sans plus attendre: être pauvre en esprit, c'est à dire humble de l'humilité de Dieu qui est venu pour servir et non pour être servi (première béatitude ci-dessus); et d'accepter dans la joie du Christ d'être persécuté pour Sa justice (vous pouvez lire la Lettre apostolique Salvifici Doloris du Souverain Pontife Jean-Paul II pour plus de clarté sur ce sujet de la persécution pour la justice de Dieu)



Combat spirituel par la charité et les œuvres de miséricorde


Un confesseur m'a dit que la saintété consiste à tout faire avec Jésus. Et il m'a dit qu'on sait qu'on est avec Jésus quand on est habité par la Joie et la Paix, et cela même en temps d'épreuve. Alors, à tout instant et en toute occasion, avant de faire ou dire, disons: "avec Toi Jésus, à la Gloire de Dieu le Père et pour le Salut des âmes". En effet: Dieu est Charité!


Un très bon prêtre catholique nous a dit, pendant une de ses inoubliables homélies, que la meilleure façon d’être exorcisé – après la confession et la Messe – c’est la pratique des œuvres de miséricorde au quotidien. J’ai effectivement constaté cela sur moi. C’est un peu comme quand on veut faire couler de l’eau du robinet après une longue absence pendant laquelle on a fermé l’arrivé d’eau: il faut laisser ouvert pendant un certain temps pour que l’eau claire et pure puisse sortir, et au début il y a de l’eau sale, et des bruits bien bizarres… Laissons donc le robinet de l’eau du Salut bien ouvert pour que l’eau claire du Christ puisse un jour en sortir dans toute sa Gloire! Mais comment pratiquer les œuvres de miséricorde dans la Charité de Jésus Christ ? ...


"La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n'est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s'enfle point d'orgueil, elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s'irrite point, elle ne soupçonne point le mal, elle ne se réjouit point de l'injustice, mais elle se réjouit de la vérité; elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout." (1 Corinthiens 13)


On accomplit des œuvres de miséricorde corporelles:

1. donner à manger aux affamés;
2. donner à boire à ceux qui ont soif;
3. vêtir ceux qui sont nus;
4. accueillir les pèlerins;
5. assister les malades;
6. visiter les prisonniers;
7. (ensevelir les morts).

et les œuvres de miséricorde spirituelles (j’ai mis entre parenthèses les ouvres réservés aux consacrés bien avancés dans la Foi catholique):

1. (conseiller ceux qui sont dans le doute);
2. (enseigner les ignorants);
3. (avertir les pécheurs);
4. consoler les affligés;
5. pardonner les offenses;
6. supporter patiemment les personnes ennuyeuses;
7. prier Dieu pour les vivants et pour les morts.


'Alors le roi dira à ceux qui seront à sa droite: Venez, vous qui êtes bénis de mon Père; prenez possession du royaume qui vous a été préparé dès la fondation du monde. Car j'ai eu faim, et vous m'avez donné à manger; j'ai eu soif, et vous m'avez donné à boire; j'étais étranger, et vous m'avez recueilli; j'étais nu, et vous m'avez vêtu; j'étais malade, et vous m'avez visité; j'étais en prison, et vous êtes venus vers moi. Les justes lui répondront: Seigneur, quand t'avons-nous vu avoir faim, et t'avons-nous donné à manger; ou avoir soif, et t'avons-nous donné à boire? Quand t'avons-nous vu étranger, et t'avons-nous recueilli; ou nu, et t'avons-nous vêtu? Quand t'avons-nous vu malade, ou en prison, et sommes-nous allés vers toi? Et le roi leur répondra: Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l'un de ces plus petits de mes frères, c'est à moi que vous les avez faites.' (Matthieu, 25)


Accueil Haut de page Contact